picto menu webmaster lyon

Edi[tu]tos

Achat de site,
10 pièges à éviter !

Découvrir

Ça y est, c'est le grand jour, vous avez enfin pris votre décision. Après des semaines, des mois d'hésitation, peut-être même des années, vous avez enfin franchi le cap : vous aussi, comme vos concurrents, confrères, amis, comme la plupart des professionnels, vous allez vous offrir un véritable site internet pour votre entreprise. Vous l'imaginez déjà, vous avez hâte que vos clients le découvrent, hâte de le voir sur Google et de le mentionner sur vos cartes de visite. Alors attention, pour ne pas transformer cette belle expérience en cauchemar, voici 10 pièges très fréquents à éviter à tout prix.

01 | Céder à une proposition "que vous ne pouvez pas refuser"

C'est sans doute la pire des raisons pour se lancer dans l'achat d'un site internet. Se lancer sur la toile, disposer de sa vitrine en ligne, ça se réfléchit, ça se mûrit, ça se prépare. Il ne s'agit pas d'imprimer des cartes de visites en promo ou de profiter d'une super opération sur un paquet de stylos. Investir dans un site internet doit être un choix bien pensé, à commencer par les objectifs de l'opération : capter une nouvelle clientèle, maîtriser votre image en ligne, repasser devant les intermédiaires qui vous volent la vedette sur Google, ou renseigner simplement l'internaute sur vos coordonnées ou le menu du jour... Le site internet répond à certains besoins, mais pas à tous. Ce n'est donc certainement pas pour un bon prix qu'il faut vous lancer. Vous devez absolument définir en quoi un site vous serait utile, combien de temps vous serez en mesure de lui consacrer, et quelles autres options seraient plus adaptées à votre besoin, comme par exemple une page sur un réseau social. Signer l'achat d'un site parce qu'un commercial vous présente une offre qui s'autodétruira dans les 10 prochaines minutes, c'est la garantie d'une déception à venir et de dépenses inutiles.

02 | Vous contenter d'un seul devis

Vous êtes décidé ? Soit. Mais un site internet à construire c'est un énorme chantier, qui coûte cher et qui sera visible par tous vos clients et futurs clients. Alors pour un chantier de cette ampleur, comme pour n'importe quels travaux d'envergure, vous devez absolument faire appel à plusieurs artisans du web. Vous n'auriez pas idée de faire un seul devis pour rénover tout votre intérieur. C'est exactement pareil. Les écarts de prix, d'expérience, de sérieux et de créativité sont tels dans notre domaine, que se fier à un seul professionnel revient à courir les yeux bandés. Et c'est un risque bien inutile dans la mesure où demander un devis ne vous engage en rien. C'est une simple prise d'informations.

03 | Payer au prix fort un site prédéfini

C'est un grand classique sur internet : vous achetez un site à prix d'or, on vous le livre, tout va bien. Il vous plait dans l'ensemble, même si le professionnel s'est montré réticent voire fermé pour certaines demandes bien précises que vous aviez formulées... Et quelques temps après, en surfant par hasard sur internet, vous tombez sur le site d'une autre entreprise qui est une copie quasi-identique de votre belle vitrine. Et pourtant, vous n'êtes pas victime de contrefaçon. Vous avez simplement acheté à prix d'or un site pré-établi (appelé template). Votre développeur a pris un plat surgelé tout prêt, l'a passé au micro-onde, et vous l'a servi. C'est d'ailleurs pour ne pas trop s'embêter à modifier ce travail prémâché qu'il rechignait à appliquer certaines de vos demandes, sur des prétextes pseudo-techniques peu convainquants. Et vous, vous avez payé ça le prix d'un bon dîner gastronomique avec produits du terroir et grand cru. Il faut donc impérativement demander aux professionnels que vous sollicitez s'ils travaillent à partir de templates, ou à partir d'une page blanche, comme nous le faisons chez Alioki, le sur-mesure étant au centre de notre prestation. Il s'agit simplement de contrôler que votre addition est conforme à ce qui vous a été servi.

04 | Bâcler le cahier des charges

Alors vous voulez un site, de 4 pages, d'accord, avec un menu j'imagine ? Oui, d'accord, et un formulaire de contact c'est ça ? Ben très bien on s'en occupe, ça vous fera ...€. On est d'accord ?
Non, absolument pas. C'est tout sauf assez précis. Votre cahier des charges doit contenir un maximum d'informations. Il est là pour cadrer ce que vous payez. Il s'agit donc du contenu du site (texte, illustrations, style, ergonomie, détail des menus...) mais aussi de ce que le professionnel inclut ou non dans son tarif (mise en ligne, développement, achat des illustrations, création des messageries, référencement, etc.). Votre cahier des charges doit être explicite et même éventuellement accompagné de schémas si vous avez une idée précise de la mise en page que vous souhaitez. N'hésitez pas à prendre d'autres sites internet en référence pour illustrer vos demandes. Prendre ce temps de préparation en début de projet peut vous éviter bien des soucis pour le clôturer.

05 | Eluder la question des mises à jour à venir

Une fois votre site internet en ligne, vous serez satisfaits (espérons-le !). Puis viendront les premiers retours et un peu de recul, qui vous permettront de mettre l'accent sur quelques ajustements souhaitables. Mais alors comment les obtenir ? Est-ce payant ? Puis-je payer une seule fois ou dois-je m'abonner ? Puis-je passer par quelqu'un d'autre ? Ai-je accès à mes fichiers sources ?... Comment ?! Ça me coûte 120€ par mois même si je n'ai pas de modifications pendant 6 mois ?!
Pour éviter les mauvaises suprises et la paralysie de votre vitrine, toutes ces questions doivent absolument être évoquées avant la signature du devis. Si ce n'est pas déjà inclus, l'idéal est de négocier quelques mises à jour gratuites après la mise en ligne, puis de s'entendre tout de suite sur les tarifs et modalités qui seront appliqués par la suite.

06 | Régler la totalité du site avant livraison

C'est évidemment hors de question. Dans la pratique un site internet se paie en deux fois : versement d'un acompte (généralement de 20% à 40%) au lancement du projet, puis règlement du complément à la livraison finale, une fois le site internet opérationnel et en ligne. En aucun cas vous ne devez accepter de tout régler en une seule fois, ou de rallonger l'acompte en cours de projet. Le règlement du complément est votre seul atout pour que le professionnel ne vous fasse pas faubond.

07 | Verser un acompte sans délai de réalisation

Il est normal de verser un acompte au professionnel, car c'est pour lui la seule garantie de ne pas travailler pour rien. S'il n'en prend pas, il peut se retrouver à développer toute une vitrine, au risque que le demandeur peu impliqué lui dise finalement qu'il a changé d'avis et n'en veut pas. L'acompte est donc un engagement financier normal, destiné à dissuader les demandes farfelues et sécuriser la situation du concepteur. Mais il arrive trop souvent que des clients voient leur projet trainer, trainer, trainer jusqu'à n'en plus pouvoir, parce que le professionnel a visiblement plus envie de travailler sur d'autres projets que de faire avancer le vôtre. C'est pour celà qu'il est impératif de prévoir dans votre devis, avant de verser l'acompte, un délai de livraison pour le site, et éventuellement des frais imputables au concepteur en cas de retard.

08 | Sous-louer votre domaine et votre hébergement

Lorsque vous disposez d'un site internet, outre sa conception, vous devez régler deux choses : le nom de domaine et l'hébergement. Le nom de domaine est l'adresse que vous choisissez et à partir de laquelle le site sera accessible (www.votresite.fr). L'hébergement est l'espace de stockage sur lequel tout le site est enregistré.
Ces deux éléments sont indispensables et coûtent à l'année environ 30€. De nombreux professionnels réservent en leur nom votre domaine et votre hébergement, puis vous les refacture. Le problème avec ce fonctionnement est double : d'une part, la re-facturation donne souvent lieu à une sur-facturation (on a vu des professionnels facturer 30€ chaque mois, multipliant le coût réel par 12 !), d'autre part, vous n'êtes plus propriétaire de votre domaine. Celui-ci ayant été acheté par votre webmaster, il en est le seul détenteur. Comme votre domaine est communiqué sur tous vos supports, et que vos clients l'ont retenu avec le temps, le changer est un parcours du combattant. En cas de manque de sérieux, de factures exorbitantes, d'instafisfaction de votre part, il vous sera quasiment impossible de passer par un autre professionnel sans renoncer par la même à votre domaine.
Sous-louer domaine et hébergement risque donc de vous coûter très cher, et de vous condamner à dépendre d'un seul et unique prestataire. Il est donc fortement recommandé de les prendre à votre nom et directement à votre charge, pour éviter les frais inutiles et préserver votre liberté d'action.

09 | Vous contenter de patienter durant le développement

Le cahier des charges a été bien préparé, le devis a été validé, il ne reste plus qu'à patienter jusqu'à la mise en ligne... Erreur ! Même avec un cahier des charges étoffé, la marge de manoeuvre du webmaster est importante. Il prend chaque jour de nombreuses décisions en autonomie, selon ce qui lui semble être le mieux. Mais sa conception des choses peut rapidement s'éloigner de la vôtre. Aussi, vous devez contrôler et aiguiller son travail au fur et à mesure des avancées. Pour ce faire, il est très simple pour le webmaster de mettre à votre disposer un lien unique et sécurisé vous permettant d'accéder en temps réel à son travail. Vous pouvez ainsi suivre et orienter la construction de votre vitrine jour après jour. Ce fonctionnement vous permet également de contrôler que les choses avancent régulièrement, l'idéal étant que le concepteur vous indique par mail les nouveautés à valider au fur et à mesure qu'il les met en ligne.

10 | Adhérer à des services payants pour le référencement

Votre site internet est enfin en ligne. Malheureusement il n'apparait pas en première page de Google sur la recherche qui vous intéresse. Ne succombez pas pour autant à l'appel des nombreuses sociétés de démarchage qui vont vous solliciter. Avant de débourser des sommes astronomiques pour votre référencement, renseignez-vous sur ce que votre webmaster a mis en place, et vérifiez-le en cas de doute. Vous pouvez également agir vous-même pour optimiser votre référencement. Notre propre site Alioki est en première page de Google sur la recherche webmaster lyon, et nous n'avons pas déboursé un euro pour en arriver là. Pour en savoir plus sur le référencement, rendez-vous ici. Outre la conception, le domaine et l'hébergement, vous n'êtes pas supposé dépenser quoi que ce soit pour profiter pleinement de votre vitrine. A vous de tenir tête face à ceux qui voudront vous persuader du contraire.

Voilà, vous êtes fin prêt pour vous lancer à l'assaut d'internet et vous faire concevoir une vitrine idéale sans vous ronger les ongles. Le travail préalable à effectuer avant la signature du devis est sans doute plus important que vous l'auriez pensé, mais il vous évitera bien des problèmes par la suite.

à bon lecteur,
Monsieur Charles.

Choisir

Vous faut-il vraiment un site internet ?

Vous avez beau faire le tour de la question, il est difficile de vous décider à investir dans un site internet. Bien sûr il y a l'envie d'un coté, se faire plaisir en s'offrant une belle vitrine pour son affaire, et puis c'est vrai que ça apporterait un peu de nouveauté à votre activité.

Découvrir

Contrôler

Achat de site, 10 pièges à éviter à tout prix !

Ça y'est, c'est le grand jour, vous avez enfin pris votre décision. Après des semaines, des mois d'hésitation, peut-être même des années, vous avez enfin franchi le cap : vous aussi, comme vos concurrents, confrères, amis, comme la plupart des professionnels, vous allez vous offrir un véritable site internet pour votre entreprise.

Découvrir

Comprendre

Ce qu'il faut savoir sur le référencement

Avoir un site internet c'est bien, mais si vous êtes le seul à le voir, ça n'a pas grand intérêt. Alors pour éviter de se retrouver avec une vitrine fantôme, chaque professionnel doit se soumettre à l'implacable loi du référencement. Pour bon nombre de personnes, ce terme un brin barbare renferme bien des mystères. De quoi s'agit-il exactement ? Est-ce payant ? Comment être en première page sur Google ?

Découvrir

Choisir

Site, blog ou réseau social, que choisir ?

Tout comme jadis dans les pages jaunes, chaque professionnel se doit aujourd'hui d'assurer une présence sur internet. Qu'il s'agisse de capter la clientèle qui ignore tout de lui, ou de renseigner celle qui le connait déjà, chacun doit dorénavant compter avec ce média, devenu le premier réseau d'informations au monde. Mais quelle est la bonne façon d'intégrer la toile ?

Découvrir

Contrôler

Bonne affaire ou arnaque ? Décryptage des tarifs web

Dans tous les domaines un peu techniques, le client se sent souvent un peu perdu, voire à la merci du professionnel qu'il a choisi. Qu'il s'agisse de mécanique automobile, de matériel informatique, de plomberie, d'électricité ou de développement, le non-instruit est rarement confiant quant à la qualité des prestations et à la justesse des tarifs appliqués.

Découvrir

Comprendre

Peut-on se passer d'une version smartphone pour son site ?

L'accès à l'information a vécu sa plus grande révolution avec l'arrivée d'internet depuis la fin des années 80. Aujourd'hui, disposer de son propre site internet lorsqu'on est un professionnel est une chose très répendue. C'est un standard, pour ne pas dire une norme. Mais en trente ans, les technologies du quotidien on considérablement évolué, et avec elles, les habitudes de navigation.

Découvrir

Parlez-nous de votre projet

Contact